23 septembre 2010

Connaissez-vous Ewen Lemoigne chez Saturne ?

Les quilles libres

photo BV

Il y a du Buster Keaton chez Ewen Lemoigne. Le côté buster (casse-cou) associé la poésie du regard porté sur le vin. 
Chez Saturne, Ewen Lemoigne offre une rare sommellerie, celle du sentiment. Les vins proposés, participent de la joie du boire, de l'excitation olfactive et gustative, de la surprise, de la découverte de terra incognita, ou plutôt de la re-découverte de terroirs tels qu'en eux-même. Son choix de vignerons, de millésimes ou de cuvées rend justice aux vins contenus dans les bouteilles avant de célébrer des étiquettes.
Voilà du neuf, voilà Saturne gastro, côtés vins  et Saturne bistrot côté cave à manger.

Saturne, réservations voir ICI

10 commentaires:

Dominique a dit…

D'accord sur la pertinence, voire la poésie du personnage... mais il a aussi parfois des postures d'Ayatollah du vin naturel (qui ont dérangé voire fait tourner les talons certains).

Un tempérament à assouplir probablement, à carafer certainement...

Bruno Verjus a dit…

Jeunesse et fougue, rien d'Ayatolesque croyez moi.
A carafer sans doute, tant qu'il ne prend pas le carafon !

sofoodsogood.com a dit…

Connaissais pas, maintenant je connais...Pas de fumée sans feu

Gilles Pudlowski a dit…

Moi, je l'ai trouvé plutôt doux comme un agneau, gentil, compréhensif, bref pas bêcheur. Y a t il deux Ewen?
G.

Dominique a dit…

Fin de semaine dernière, il était effectivement devenu ainsi, ce qui me réjouit.

Mes précédentes expériences, tant chez Racines que Saturne, étaient malencontreuses... à moins qu'il n'ait lu mon commentaire précédent (j'en doute !).

En tout cas, je veux croire que c'est du solide !

Bruno Verjus a dit…

Vous voyez ... Je vous l'avez dit !
Il faut regarder avec son coeur....

Marc LP a dit…

Très gentil mais très puriste dans ses choix et sa carte...

Sur 4 bouteilles ouvertes ( à 4...), aucune n'a été bu jusqu'à la lie.

Pourtant amateur de découvertes au Verre volé, Coinstot vino, Chapeau melon entre autre, j'aurai du mal à y retourner.

Trop de Nature tue le Nature...

Céline a dit…

à lire absolument avant de dépenser son argent : http://zenacroquer.blogspot.com/2011/01/le-grand-et-le-petit-restaurant.html

Bruno Verjus a dit…

@ Céline, difficile sans doute d'apprécier la cuisine d'un chef lorsque l'on n'apprécie pas de se faire guider par lui vers de nouveau territoires. une prise à rebours qui rend ensuite tout rapport avec le lieu désagréable.
Pas facile tout cela.
Moi j'aime beaucoup la cuisine de ce chef de 24 ans. Je la trouve adressée, vive et savoureuse.
Prenez le temps d'y revenir dans quelques mois ou années. B

jbdepradines a dit…

Céline, est vraiment bizarres... Commander un Coca Light avant de déjeuner, c'est assez inattendu de la part d'une "gastronome". Trop nerveuse la dame pour goûter ce qu'on lui propose. Saturne ne m'a jamais déçu. J'y ai fait de découvertes gustatives magnifiques.