23 février 2011

Connaissez-vous le OFF ?

Deauville OFF photo BV - mercredi 23 février 2011 - 01h59



Luc Dubanchet vient d'appuyer sur le bouton de contrôle de la petite plaque à induction, elle affiche OFF. Il est 1H59 mercredi 23 février. Elle a permis à Arnaud Daguin, Christophe Dufau, Ishida Katsumi et moi-même de préparer quelques mets pour cette désormais traditionnelle farewell party.
Ainsi s'achève l'Omnivore Food Festival après trois formidables journées.


Le ON pour trois jours de rencontres avec et entre les chefs, de débats, de présentations, de produits exposés à la découverte des papilles, de salé, de sucré, de poésie avec André Chiang,  d'infinie délicatesse avec Philippe Hardy, Jean Luc Tartarin ou Christophe Dufau, de techniques avec Rasmus Kofoed, de pédagogie avec Jean François Piège et Arnaud Daguin, de pasta avec Giovanni Passerini, de Sud Ouest avec Julien Duboué, de massage à l'huile avec Salvatore Tassa, d'infusion de feuilles millésimées avec Magnus Nilsson, de poulette au pain avec Sven Chartier, de projets et travaux avec Alexandre Gautier, d'éclairs au chocolat avec Jacques Genin, de paysages bucoliques et frais avec Rosio Sanchez, ...
Impossibilité à évoquer les temps forts tant ils s'enchainaient. Impossible aussi de vous envoyer du direct, du online tant il avait à faire et à partager. A l'évidence des sentiments, l'Omnivore Food Festival se consomme frais et sur place. Les plus de 1000 visiteurs quotidiens l'avaient bien compris. Dimanche aprés-midi, la grande salle du CID affichait complet, des sièges aux marches et gradins.
2011 un millésime d'exception pour cette communauté diverse, géographiquement distante et incroyablement proche sur les rivages de Deauville devenue le temps de ces trois journées la capitale mondiale du goût et de sa diversité.

7 commentaires:

mixlamalice a dit…

Mais Deauville, ça fait pas un peu "so bourgeois, so Michelin", quand même?

Bruno Verjus a dit…

@ Mix
Oui vous avez raison.
Je sais qu'a un moment l'organisation a envisagé de tenir le OFF à Vaulx-en-Velin dans un collège avec gymnase, récemment incendié, et cela ne s'est pas fait. Mais ils cherchent de nouvelles villes, si vous avez des suggestions ?

mixlamalice a dit…

Je ne suis pas un spécialiste, mais je m'étais laissé dire que les ténébreux trentenaires à barbe savamment taillée appréciaient beaucoup Hossegor et alentours, plus marqués 11ème que Deauville, trop 16ème, trop old regime.

Anonyme a dit…

et a hossegor vous pourriez rencontré Alliot Marie et son époux: un plus!

et pas un mot sur le décès de Santi Santamaria de El Can Fabes à 53 ans c'était quand même la seule vraie pointure catalane; pas du flan ........ comme l'autre!

Bruno Verjus a dit…

@ ano
Si vous voulez parler de foodintelligence, Sincèrement je ne le connaissais pas personnellement; j'y ai formidablement diné il y a 7 ou 8 ans. Pour moi, la mort appelle à la pudeur des sentiments.
En revanche si vous parlez d'Omnivore, voilà le post sur le site : http://www.omnivore.fr/santamaria-mort-dun-croise-2/

cecile a dit…

Peu importe le lieu (Deauville, Cannes ou Venise...) je voulais vous remercier, Bruno, de m'avoir permis (en gagnant un pass sur votre blog) d'assister à ce Festival Off pas du tout show-off ; j'ai passé la journée de lundi scotchée par la scène du Salé, avec, en vrac, de la générosité, une certaine simplicité, du partage et beaucoup d'humour. Encore merci.

Caroline a dit…

Je lis à l'instant ton post et vois que le massage a aussi trouvé écho ici... Comme je le dis chez moi, j'ai eu envie d'être salade le temps d'une démo ;-)