17 novembre 2010

Connaissez-vous le palmarès du Fooding ?

Le guide du bon goût
Lorsque parait le palmarès d'un guide avec sa cohorte de meilleurs ceci ou cela du millésime, l'on est souvent déçu en bien comme disent nos amis suisses. Une élégante façon de ne pas s'y retrouver, d'y lire l'absence de coïncidence avec nos papilles.
Lundi soir grande fiesta Fooding dans les jardins des Buttes-Chaumont et remise des prix. Merveilleux palmarès ou les récompenses correspondent rigoureusement aux mérites de chacun. A noter tout de même une belle anticipation pour le Fooding du meilleur décors, Le Dauphin (titre d'ailleurs provisoire) du nouveau Bistrot d'Inaki Aizpitarte et de Fred Peneau, dont les travaux sont censés se terminer à la fin du mois de novembre...

Le guide en vente chez vos marchands de journaux



FOODING 2010 du Meilleur Petit Luxe
Aux Deux Amis, Paris
FOODING 2010 du Meilleur Bistrot d’Auteur
Rino, Paris
FOODING d’Honneur 2010
Bertrand Larcher
Breizh Café, Paris
La Table Breizh Café, Cancale
FOODING 2010 de la Meilleure Auberge
L’Auberge, Audierne
FOODING 2010 du Meilleur Décor
Rem Koolhaas et Clément Blanchet
Le Dauphin, 131 avenue Parmentier, Paris 11e
FOODING 2010 de la Meilleure Table d’Hôte
La Tête dans les olives, Paris
FOODING 2010 de la Meilleure Cave à Manger
Les Papilles Insolites, Pau
FOODING 2010 du Meilleur Agit’Popote 
Spring, Paris

4 commentaires:

Thierry Richard a dit…

A lire le palmarès, Bruno, on dirait que c'est toi qui a distribué les prix ! Le Fooding lit Food Intelligence. C'est sûr. ;-)

Gilles Pudlowski a dit…

Notamment l'annexe du Châteaubriant pas encore ouverte, mais signalée par le gars Bruno. Qu'est ce qu'on ferait sans toi!

chrisos a dit…

>Thierry Richard : il manque Saturne voyons!
Pourtant, ils avaient tout pour réussir, adorés par BV, servant des vins natures de "vrais vignerons", et de super fournisseurs (HD...).

Quant à Spring, BV en a parlé mais n'avait pas l'air vraiment emballé.

Bruno Verjus a dit…

Et oui Mr Chrisos, ce qui démontre de façon claire l'indépendance de goûts du Fooding ... J'adore Saturne, j'ai le grand honneur de chroniquer pour le Fodding et pourtant Saturne n'a pas de prix... ni même un feeling dans le guide. Ce qui est formidable au Fodding c'est la pluralité des chroniqueurs et des sentiments. c'est pour cela que c'est un grand guide.

Pour Daniel Rose, j'aime beaucoup sa cuisine et j'ai hâte de pouvoir la goûter de nouveau.
Ce que je partage le moins, en cuisine comme en blog, c'est l'arrogance !