05 novembre 2011

Connaissez-vous Le Sot l'y Laisse ?

En fait se post devrait s'intituler connaissez-vous Eiji Doihara ? 
et la réponse serait : non !

Kaki, gelée de muscat et coulis de fruits rouge - photo BV
Ne cherchez pas d'autres occurrences internet sur le Sot l'y Laisse, elles correspondent à ce bistrot il y a encore quelques semaines alors qu'il dispensait une cuisine popote aux habitants du quartier. 
Le Sot l'y Laisse d'Eiji Doihara continue à nourrir le quartier - ce midi un employé EDF en bleu de travail y déjeunait en tête à tête avec sa gourmandise. Le chef dispense une cuisine d'une rare qualité où les mets naissent pour le bonheur des mangeurs, à l'enseigne du Pot-au-feu de bar aux petits légumes, dans le menu du midi à 24 € (entrée-plat-dessert). Sublime association du bar poché au bouillon et savamment recouvert d'une purée délicate de topinambour, les légumes du bouillon formant une joyeuse farandole de goûts et textures.
Eiji Doihara, arrive du Japon. Là bas, ce chef de cuisine des établissements Bocuse à Tokyo a beaucoup appris de la France "à la crème et au beurre". Ici, à Paris, il pratique une cuisine populaire, française, classique, débarrassée de l'inutile - épurée à l'esprit japonais. Un must eat absolu !

Prochainement l'on devrait y trouver des vins bien Nature, rien d'exceptionnel de nos jours me direz-vous ! Certes, mais sachez que l'on trouvera des millésimes anciens... de vins nature. Comme le glisse Estelle Guillot (au service) j'en ai marre que l'on me dise que les vins nature vieillissent mal. Elle a raison Estelle, les vins natures "vieux" sont prodigieux nos soifs !


Le sot l'y Laisse
70 rue Alexandre Dumas 75011 Paris
Tél : + 33 1 40 09 79 20
ouvert du mardi au samedi

1 commentaire:

Xavier a dit…

De beaux et bons ris-de-veau, pigeons et blanc-manger. Et effectivement une mondeuse nature (Champ Levat) dans la force de l'âge et de l'équilibre jus de fruit / vieux flacon.
Une belle soirée, merci pour cette découverte.