11 avril 2011

Connaissez-vous Septime dans T3ois Couleurs ?

cliquer sur l'image pour l'agrandir

Septime ouvrira ses portes le 26 Avril... A vos réservations !

SEPTIME 80, rue de Charonne 75011 Paris Tél : + 33 1 43 67 38 29

38 commentaires:

Gilles Pudlowski a dit…

Il faut être voyant pour juger des produit, des plats, de la déco d'un restaurant quinze jours avant l'ouverture... Même si on connaît bien le chef! Bruno, on t'aime tous, mais là tu ne charries pas un peu?
Amitiés

Bruno Verjus a dit…

hi hi ...et Oui et c'est un fait exprès...
Voilà bien le problème du print par rapport au web... Le restaurant a pris du retard que veux tu je journal, non.. Ah la presse !
Bon ceci dit j'ai vu et revu le lieu et la déco. Quand à la cuisine du chef, elle m'habite ! Vous verrez tout sera exactement comme je le dis.

Anonyme a dit…

Bravo,
c'est "Le Dauphin 2"... ou
"Le Dauphin, le retour"

Pareil que le Fooding,
cela va devenir une nouvelle école pour chroniqueurs gastronomique...

les restaurant pourraient même faire l'économie de l'ouverture !

Anonyme a dit…

Bravo,
c'est "Le Dauphin 2"... ou
"Le Dauphin, le retour"

Pareil que le Fooding,
cela va devenir une nouvelle école pour chroniqueurs gastronomique...

les restaurant pourraient même faire l'économie de l'ouverture !

rené a dit…

Encore un resto pour les journalistes et leurs copains... pour les autres, il s'agira de se contenter des restes et de payer la note.
J'en ai fait récemment l'expérience chez Saturne, choisi en raison des éloges sur ce blog et sur d'autres. Quelle déception, portions ridicules, nourritures insipides, plats servis froids... le pain et les madeleines (je dirais plutot financiers compte tenu de la haute teneur en amandes) ont rattrapé mon déjeuner mais ça fait cher! Franchement Bruno, vous y êtes retourné récemment???

Bruno Verjus a dit…

@René : Septime : ne croyez pas cela ...
pour Saturne c'est bien ennuyeux ce que vous écrivez... non cela fait plus de deux mois que je n'y suis pas allé... J'y retourne mi-mai. Promis.

stéphane a dit…

Au moins Bruno fait tous les restaurant dont il parle, je dis ca....

Laurent a dit…

Concernant Saturne, j'y étais hier soir, probablement le meilleur de ma dizaine de repas là bas... portions généreuses (dans le menu à 59), produits de qualité exceptionnelle, cuissons justes, plats chauds, saveurs en parfaite harmonie et accords grandioses sur les vins...

Anonyme a dit…

Lecture de l'article lundi, plutôt alléchant, j'y vais donc mardi. Le ridicule de la situation en est risible, je me demande si je ne me suis pas trompée de numéro. Je vérifie sur mon téléphone, c'est bien au 80. Et je me dis que c'est assez fort de chroniquer un restaurant avant même son ouverture. Heureusement que j'habite juste à côté.

Anonyme a dit…

@Stéphane : mauvais argument Stéphane ; pour Septime le restaurant n'était pas ouvert à l'écriture de l'article et il n'est toujours pas ouvert !
Alors quand vous écrivez que Bruno fait tous les restaurants dont il parle, vous nous prenez pour des truffes avec ce genre de défense...

Bruno Verjus a dit…

@ anonyme.
J'ai mangé la cuisine de Bertrand Grébaut plus de 20 fois en 3 ans ... J'ai parlé avec lui de nombreuses heures et suivi son cheminement de pensée jusqu'à l'aboutissement de sa carte, idem pour le lieu et la déco.
je vous demande juste d'y allez lorsqu'il sera ouvert (si vous en avez l'envie) et de me dire si ce que j'ai écrit (avant) était dissonant...

Anonyme a dit…

@ Bruno. Votre goût n'est pas en cause ; vous connaissez bien ce chef et sa cuisine, pour en parler c'est encore heureux !
Vous êtes mis tout seul dans la situation du guide Michelin Benelux 2005 qui avait parlé d'un chef et de son restaurant avant l'ouverture ... sur sa bonne réputation.
Devant cette blague, Michelin a choisi de retirer le guide de la vente.
Bien entendu, il faudra y aller lorsque la cuisine sera installée et que le restaurant sera ouvert.

Bruno Verjus a dit…

On en reparle après l'ouverture

rené a dit…

Je ne peux que maintenir ce que j'ai écrit sur Saturne: la semaine dernière, menu déjeuner (qui est passé à 37€, soit un petit 10% en sus au passage). Entrée : 3 st jacques lilliputiennes sur une brandade beaucoup trop salée, agrémentée d'une insolite pâquerette qui n'apporte rien ici. Plat : boeuf (une tranche froide, les fibres durcies ayant viré au bordeaux violacé en surface en refroidissant), UNE tranche de champignon de Paris, UNE pousse d'ail des ours, une cuillère de purée, un beurre de beaujolais sans saveur mais consistance de moelle. Dessert annoncé: "poire-fromage blanc-citron", je cherche encore les goûts dans cette assiette terne, une cuillère à café d'une glace totalement insipide, et quelques trainées de fromage blanc, où est l'acidité du citron, le moelleux de la poire? Bref, grosse déception (hormis encore une fois le pain exquis et les madeleines aux amandes et au miel, un poil trop suintantes de gras cependant) après tout le buzz autour de cette équipe.
Et le pb est que votre assiette Bruno, ne sera jamais celle du client anonyme (il suffit de comparer les photos des plats servis dans les chroniques des journalistes et ceux du service ordinaire, surtout au niveau des portions)....
Les conseilleurs ne sont pas les payeurs...

stéphane a dit…

@ anonyme> Bruno est un adepte de la cuisine de Bertrand et il goute a sa cuisine meme en dehors de son restaurant.
Et je maintiens que Bruno fait tous les restaurant dont il parle, ce qui n'est pas le cas de Pudlo pour ne citer que lui.
Peut être que le buzz arrive un peu tôt... Mais vous connaissez les contraintes de l'édition.

Anonyme a dit…

Votre défense est assez cocasse "on en reparle après l'ouverture", vous pourriez reconnaitre que sur ce coup vous avez fait fort dans la bêtise. Vous vous obstinez alors qu'un petit mea culpa serait le bienvenu. Comme je le disais à 8:42heureusement que je n'ai pas traversé tout Paris. Un peu d'humilité M. Verjus.

Bruno Verjus a dit…

@ anonyme
je crois l'avoir dit dès mon premier commentaire; en réponse a Gilles Pudlowski. Vous êtes vous posé la question de savoir pourquoi j'ai décidé de publier cet article sur mon blog ?

Bruno Verjus a dit…

@ René,
je comprend. Néanmoins je vous assure que nous ne sommes ni plus moins crédule que vous, à table et ailleurs. Personnellement je vois les assiettes des autres tables et aussi et souvent ce qui se passe en cuisine. Je cuisine beaucoup et connais les produits. je peux donc logiquement construire un raisonnement critique cohérent et last but not least, (et contrairement à ce que vous sous-entendez) je paye mes additions. Bien que ce ne soit pas à mes yeux le quitus de loyauté.
et si je ne paye pas je le dis dans mon post.

Anonyme a dit…

Stéphane ce n'est pas très gentil de vous moquer de Bruno - et d'insister - en affirmant encore et encore qu'il fait tous les restaurants dont il parle, puisqu'il dit lui-même que le restaurant sur lequel il a publié un article dans un magazine n'est pas encore ouvert.
Lorsque vous invoquez les contraintes de l'édition pour justifier de publier une fausse nouvelle... c'est une trouvaille !

Bruno Verjus a dit…

@ anonyme
faites preuve de courage physique et intellectuel .. sortez de l'anonymat et posez-vous une seule question : pourquoi je publie cela sur mon blog ?

Anonyme a dit…

Faire preuve de courage physique !
Bruno, vous menacez de venir me casser la gueule ?
Ne vous fâchez pas, on rêve...

Je suis "anonyme" parce que je n'ai pas de compte Google et pas de blog.
Si vous ne souhaitez pas recevoir de courrier "anonyme" vous devriez supprimer cette option.

Si vous voulez justifier pourquoi vous publiez cela c'est plus à vous de l'expliquer, plutôt que de solliciter que l'on vous demande pourquoi vous le faites.

Bruno Verjus a dit…

@ hou là là ... Le courage physique = sortir du confortable anonymat (vous pouvez signer de votre VRAI non en bas de vos commentaires sans passer par l'ouverture d'un compte google - par exemple)
Ensuite mes post ouvrent des champs, mettent en appétits, font réagir et c'est bien comme cela. rien à justifier. En revanche je décide de ce que je publie. Si je publie cet article paru, (trop tôt parceque le restaurant ouvre avec 15 jours de retard) dans Trois Couleurs, sur mon blog ce n'est pas - juste pour me faire incendier par des anonymes... Je vous propose d'y réfléchir. Voilà tout.

rené a dit…

@ Bruno : Merci d'avoir pris mes commentaires en considération et d'y avoir répondu. Mon propos était surtout de souligner l'impact énorme qu'ont désormais des blogs comme le vôtre, avec parfois des dissonances à la clé entre image dévoilée et expérience vécue. C'est vrai que je m'attendais à plus de saveur, de précision et de générosité chez Saturne (juché sur un tabouret sec & inconfortable). Pas un drame pour autant : je me suis rattrapé chez Jacques Genin dans l'apm!
Il ne s'agit pas d'esbroufe ou de fashion, une huile d'olives de Bronte et du bon pain suffisent parfois à combler les sens.

Sophie a dit…

" Si je publie cet article paru, (trop tôt parceque le restaurant ouvre avec 15 jours de retard) dans Trois Couleurs, sur mon blog " Vous avez écrit l'article avant même d'avoir goûté la cuisine au 80 rue de charonne et même si vous avez "mangé la cuisine de Bertrand Grébaut plus de 20 fois en 3 ans" je ne vois pas ce qui vous autorise à chroniquer septime avant l'ouverture.
A moins que les voies des blogueurs soient impénétrables. Le problème n'est pas tant la publication de l'article mais plutôt le moment de son écriture.

stephane a dit…

Etrange de considérer Bruno comme un blogueur... il se comporte juste en journaliste :-)

Bruno Verjus a dit…

@ Stéphane ... :-)

Sophie a dit…

Le support est bien un blog ? Il se comporte comme un journaliste dites-vous ? Un journaliste un peu trop sûr de lui. Imaginons des livres pas encore écrits mais bénéficiant d'une critique dithyrambique sur la foi d'anciens livres, on crierait au scandale. Mais dans votre cas, nous, lecteurs (trop bêtes pour se poser la bonne question au passage) devons nous contenter de vos écrits de journaleux plutôt que de journalistes. Excusez-moi mais ça m'énerve un peu cette façon pédante de se comporter de l'entre-soi.

stephane a dit…

@Sophie> Sans vouloir prendre la défense de notre hôte, il a cette particularité de Blogojournaleux que certains de ses confrères lui envient. Il a un reseau et surtout auprès des jeunes chefs qui ont bien compris l'importance du net et de la manière de faire du Buzz. Alors ce qui vous dérange c'est la publication sur son blog d'une ouverture a venir?
Et bien considérez cela comme un teasing ou un synopsis en attendant l'ouverture / la mise sur le marché de ce chef qu'il connaît bien.
En fait ce qui vous dérange içi, c'est que vous trouvez les informations sur les blogs avant qu'elles n'arrivent aux journaleux et je vous comprends, qu'est ce qu'ils sont énervant ses blogueurs qui ont non seulement des infos, un reseau et des lecteurs et qui en plus emmerdent les journalistes qui viennent pomper leurs infos chez eux...enfin je dis ca....et encore il a pas encore donné le nom du chef qui ouvre a l'Opera ;-)

Sophie a dit…

Oh mais c'est qu'il a fait de la com le monsieur, un teasing, comme c'est joliment trouvé. En fait ce qui me dérange ici sans cédille, c'est la chronique écrite avant même l'ouverture du restaurant. Parler de la décoration alors que c'est en plein travaux, c'est très fort. Et je ne parle pas des plats qui seront à la carte. Reconnaitre son erreur c'est faire preuve de grandeur.

Anonyme a dit…

Ce qui est un peu "gênant", c'est d'en parler (du décor comme de l'assiette) comme si on y avait déjà été, comme si c'était ouvert... comme dit un commentateur plus haut, bientôt les restaurants n'auront plus besoin d'ouvrir. De toute façon, c'est génial avant même de commencer, alors...

Mais bon, si l'intérêt d'un blog se résume à faire l'agence de pub pour son "réseau" de "jeunes" qui maîtrisent le "buzz", bref, de faire mousser ses potes... on est pas très loin de la critique à papa (vous savez le monde du Michelin, et ses "collusions"), même si on s'en défend, finalement.

Bruno Verjus a dit…

A Tous ... hé ho ! Vous savez lire ? Cet article paru dans le journal gratuit et culturel Trois Couleurs n'est pas une critique gastronomique de restaurant mais un article qui puise à la source de création d'un chef. Je ne parle pas de prix, je ne décris pas les plats comme un critique gastro... Je ne fais pas de critique gastro mais de la mise en appétit.
J'évoque l'histoire et le trajet du Chef, l'âme des choses, l'esprit du décors (du lieu comme de la cuisine).
C'est la vocation de cette page de Trois Couleurs depuis que j'y écrit c'est à dire deux ans. Je vous suggère de lire les autres articles paru dans ce même journal pour vous en rendre compte. Pour cela utilisez l'outil de recherche en tapant "trois couleurs ou "t3ois couleurs"

PS : Quant à l'éternel tous complices, collusions,etc. c'est sans moi.

Anonyme a dit…

C'est pourtant ce que vous écrivez au sujet du Michelin... (commentaires de votre articles sur les étoiles 2011)

Bruno Verjus a dit…

Bon, pour en finir avec le sujet: c'est le portrait d'un chef Bertrand Grébaut PAS celui de son restaurant ou la critique gastronomique de son travail...

Anonyme a dit…

On a bien compris que c'est un article sur un copain écrit par un coquin !

Cet article est publié, et diffusé auprès de lecteurs qui pensent lire le travail d'un journaliste, dans un magazine... pas dans un blog confidentiel.
L'arrivé tardive de pirouette : "je parle du chef PAS du restaurant" montre que vous n'avez pas compris ce que les lecteurs vous disent.

Ces pratiques douteuses discréditent le support et l'activité de journaliste gastronomique... ce que curieusement Stéphane et Bruno ne se privent jamais de faire à autrui.

Voici l'arroseur arrosé !

Bruno Verjus a dit…

@ anonyme...
je ne sais pas qui vous êtes mais en tous cas ce que je comprend c'est que vous en êtes un, mais alors un sacré, un monumental !
Vos conclusions sont magistrales, vous devriez en tirer les conséquences en cessant de lire mon blog ... cher CONfidentiel

Mathieu a dit…

Bonsoir mr verjus ,es ce que vous sacrales jours de fermeture du futur Resto de Bertrand .a tout les coup dim. Et lundi ,j esper pas.sinon complik venant d' agen sachant k me repos c dim et lundi

Mathieu a dit…

Bonsoir mr verjus ,es ce que vous sacrales jours de fermeture du futur Resto de Bertrand .a tout les coup dim. Et lundi ,j esper pas.sinon complik venant d' agen sachant k me repos c dim et lundi.es ce que sa cuisine s approchera de l agape en moin conventionnelle avec la même patte ou ça change de bcp de chose

Laurent [aka Kitchen Chick] a dit…

Un matin pluvieux, je viens de poster un article, mon avis sur Septime, testé il y a quelques jours, et je tombe au fil de mon surf sur le net sur votre critique qui rejoint la mienne. Septime est superbe, tout simplement. Je suis, par contre, effaré par les commentaires, certains commentaires, que je lis ici... Moi, anonyme, l'assiette fut belle et la note très peu salée.